patapaf

par Anna Combelles

Patapaf grogna.
Il recula d’une patte, hésita entre déguerpir* ou affronter. La peur le tenaillait : ils étaient bien plus gros que lui et surtout, surtout, leurs crocs acérés dégoulinaient de sang. Il frissonna et jeta un rapide coup d’oeil derrière lui.
Le portillon entrouvert l’appelait, garanti de sécurité : ceux-là ne pouvaient pas le passer tant que sa maîtresse ne les invitait pas. Il avala sa salive et recula une patte de plus. Ses babines retroussées sur ses dents d’une blancheur éclatante — il mâchait ses bâtons « super blancheur » rigoureusement — il poussa un nouveau grognement.
La lune blafarde* créait des ombres terrifiantes.
Les arbres prenaient des formes anguleuses, les réverbères tant appréciés pour ses petits besoins devenaient sin-gulièrement mornes et ces êtres déformés, mi-loups mi-hommes, l’épouvantaient par leur aspect et la sauvagerie de leurs hurlements.
L’un d’eux s’avança vers lui et Patapaf se recroquevilla, la queue rentrée et les oreilles basses.
Au loin, un jappement l’avertit que d’autres que lui s’étaient égarés, ce soir, hors de chez eux. Fort heureusement, ce témoignage de souffrance attira ses propres agresseurs et ils détournèrent la tête, criant leur rage dans un en-semble tonitruant*.
Patapaf osa un pas de plus.

  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram

©2020 par Kilitoo. Créé avec Wix.com